Accueil Plan Géographie Histoire Jeux
Infos pratiques
Milieux Faune Flore Champignons
Insolite... Nouveautés Actualités Liens Documents Facebook

Le Platier d'Oye
Dernière
modification le 04/01/2018
à 11:54



visites


Alouettes hausse-col. Alouette hausse-col.

Visiteur hivernal, l’alouette hausse-col peut s’observer sur les plages du casino et de Grand-Fort-Philippe surtout de décembre à février. Elle évolue en bande sur le haut de l’estran où elle trouve sa nourriture parmi les suedas et le salicornes. Essentiellement granivore, elle mange les graines d’obione, de salicorne et d’autres plantes halophytes.

A peine plus petite qu’une alouette des champs, elle s’en distingue par ses couleurs. La tête des adultes comporte des tâches noires et jaunes caractéristiques qui permettent de l’identifier sans erreur. La tête est par ailleurs surmontée de deux petites « cornes » en plumes noires. Enfin un bandeau noir sur le cou justifie son qualificatif de hausse-col. En effet, le hausse-col était une plaque d’armure qui protégeaient le cou et la poitrine des soldats.

Alouettes hausse-col.

Cette alouette est assez farouche. Il faut s’équiper de jumelles ou de téléobjectif pour pouvoir l’observer. Une approche douce et lente est recommandée pour éviter de la déranger et de provoquer un envol généralisé. Elle est souvent accompagnée d’autres passereaux comme le bruant des neiges et la linotte à bec jaune.

Les effectifs fluctuent selon les années, mais on peut les estimer à une quarantaine d’individus en moyenne.

L’alouette hausse-col nous vient de Scandinavie ou de la toundra arctique où elle niche. L’hiver, alors que le froid rend inaccessible sa nourriture, elle descend sur nos côtes. En France sa présence est exceptionnelle en dehors des côtes du Pas-de-Calais. Quelques rares groupes sont parfois observés sur les côtes de la manche.
Alouettes hausse-col.
Alouettes hausse-col.

Sa présence chez nous est menacée par de nombreux facteurs. La première menace est la fréquentation des plages et les chiens non tenus en laisse qui contraignent les groupes à des envols fréquents. Plus spécifiquement au platier, l’engraissement de la plage du casino a tendance à diminuer les espaces de nourrissage. Enfin le réchauffement climatique pourrait aussi à l’avenir réduire la migration dans la mesure où des hivers plus doux ne les encourageraient plus à descendre chez nous.

L’alouette hausse-col figure sur la liste rouge des espèces protégées en Europe avec une préoccupation mineure. On considère que le risque de disparition est faible.

Sources :

La fiche du muséum d’histoire naturelle sur l’alouette hausse-col
L’alouette hausse-col sur oiseaux.net
L’alouette hausse-col sur oiseaux-birds.com

Nom Commun : Alouette hausse-col.
Nom scientifique : Eremophila alpestris.
Ordre : Passériformes.
Famille : Alaudidae.
Taille : 17 cm.
Envergure :31 à 35 cm.
Poids : 30 à 47 g .